top of page

| Bouffée de Yoga | Bouffée dermale

Je t'ai dans la peau


Aujourd'hui, on parle de peau... Pourquoi? D'abord, c'est la première part de nous même que l'on présente au monde. C'est aussi à travers elle qu'on perçoit et qu'on interagit avec qui nous entoure. Et quoi de plus merveilleux que de se sentir bien dans sa peau?Dans cet email vous trouverez des pensées, un interlude musical, une pratique assez douce et une visualisation.



 


Bertrand Russell:

"Not only our geometry and our physics, but our whole conception of what exists outside us, is based upon the sens of touch”


"Non seulement notre géométrie et notre physique, mais aussi toute notre conception de ce qui existe autour de nous est basé sur notre sens du toucher"




 

La peau est d'abord une barrière, une enveloppe première.


C'est une frontière qui nous enveloppe et contient ce que nous considérons comme nous même.

C’est un contenant vital et important qui définit les limites entre ce que je considère comme moi et ce qui n’est pas moi. Elle sépare l'extérieur de l'intérieur.


Cette surface définit notre forme, notre taille, notre couleur, notre texture, notre odeur et tout ce qui est observable de nous depuis l'extérieur. C'est l’image que le miroir nous renvoie.


Mais ce n'est pas juste une frontière, c'est plutôt une fenêtre ouverte. C'est l'interface à travers laquelle nous percevons le monde et qui forme notre experience. Cette surface poreuse est le lieu de nombreux échanges. Elle sélectionne ce qui rentre et qui sort. C'est notre frontière avec l'univers, mais ce n'est pas une frontière fermée derrière laquelle on se cache, c'est une frontière pleine d'interactions.


La peau est un organe immense.


Quelques chiffres:


  • La peau est recouverte d'environ 640 000 récepteurs sensoriels, connectés à la colonne vertébrale par plus d'un demi-million de fibres nerveuses.

  • Elle porte des points tactiles dont la densité varie de 7 à 135 par centimètre carré! 

  • Le nombre de poils passe de 0 sur les lèvres à 150 000 sur la tête.

  • La peau la plus fine se situe sur les paupières, le bas du ventre ou les parties génitales (environ un dixième de millimètre) et la plus épaisse sur la paume des mains et la plante des pieds (3-4 millimètres).



Fonction:


Elle sert de membrane protectrice pour les organes, de régulateur de température, d'organe excréteur, de partie du système immunitaire, de régulateur (de gras, de niveaux d'eau et de sel dans le corps), de réservoir d'eau et de nourriture, de synthétiseur de vitamine D, de facilitateur d'échanges de gaz, de régulateur de pression sanguine, de source d'humidité et d'organe sensitif.


La peau est la sentinelle de notre corps. Pendant notre sommeil, elle est attentive, prête à nous réveiller en cas d'anomalie. Elle nous renvoie constamment une multitude d'informations sur notre environnement.



Le toucher:


La peau est l’organe sensoriel lié au toucher. Alors que nos quatre autres sens sont limités géographiquement, le toucher est localisé sur tout le corps.

Le toucher inclut une variété de sensations impressionnantes (température, chatouillements, gratouillements, pression, vibrations, frôlement, douleurs et plaisirs).

D'ailleurs, le mot "toucher" est un mot particulièrement complexe.

On utilise le mot “toucher” pour évoquer de nombreuses sensations. On est intouchable quand rien ne peut nous atteindre, on est touché quand on est affecté.  



 

Avoir dans la peau

Avoir la peau dure

Faire la peau à quelqu’un

Faire peau neuve

Peau de vache

Se mettre dans la peau de quelqu’un

A fleur de peau

être bien dans sa peau



 


Voici une visualisation dermale. Vous pouvez la faire assis.e ou allongé.e (personnellement, je préfère faire cette pratique allongée):






 


A chaque fois que je touche quelque chose, j'ai de l'information sur ce que je touche, mais j'ai aussi de l'information sur moi même.

J'en apprends autant sur moi que sur l'objet que je touche. J'utilise le monde pour explorer mes réactions tout autant que j'utilise mes réactions pour évaluer le monde.


Quand je touche un objet, j'en apprends sur moi même: si l'objet est chaud, j'apprends que je suis plus froid.e que cet objet, j'apprend que je suis plus doux/douce qu'un rocher, plus rugueuse/rugueux que la soie, plus humide que de la farine, etc...


En me frottant au monde, j'en apprend sur moi.

Les sensations sur ma peau se reflètent dans mes pensées.



 

Interlude musical






 


Es tu touché.e suffisamment?


On sait que le toucher est vital au développement des enfants. Chez des enfants privés de contact, on observe des problèmes de comportement, mais aussi de gros retards de développement physique.Prends-tu le temps d'être touché.e?

Si tu le peux, va te faire masser, ou même masse-toi!


Méditation tactile


Choisis un objet. Observe le avec tes yeux d'abord, puis approche ta main. Au moment où tu déposes ta main sur la surface de l'objet, observe le premier contact et observe tout ce que tu peux sur la température, la texture. Prends le temps de sentir chaque aspect de l'objet.

Puis ramène ton attention sur ce que ça t'apprend sur toi même. Comment est ta peau en comparaison de tout ce que tu peux ressentir?


Touche ta propre peau


Choisis un endroit où te caresser (par exemple le poignet). Observe le contact de ta main sur ton poignet, et observe les sensations de ton poignet sous tes doigts! 


Enlève tes chaussures


Prends un moment pour marcher pieds nus. Idéalement, dehors sur de l'herbe ou dans la terre, mais même à la maison ça fonctionne très bien. Observe la température du sol, la texture, les reliefs... A nouveau, observe ce que le contact du sol t'apprend sur la plante de tes pieds!



 

Le mouvement et le contact comme base de perception


On ne sent pas tellement les limites de notre corps ou notre peau quand on ne bouge pas, ou en dehors d'un contact.

On a une meilleure perception de notre corps quand on bouge ou à travers le contact. On se sent autant qu'on ressent l'extérieur.

Notre réalité tactile est liée à notre perception du corps


Sous la douche, ou complètement immergé.e


Observe les sensations des gouttes sur ton corps. Observe comme le contact de l'eau te permet de ressentir ton enveloppe, comme la conscience de ton espace physique est exacerbée par le contact.


Sous le vent


La prochaine fois que tu sors un jour de vent, observe le contact de l'air sur ta peau avec attention.



 


Et voici une pratique!! 


C'est une pratique assez douce, qui commence par une méditation puis un réveil de notre peau. Après des namaskars lents, nous évoluerons sur une petite séquence de Vinyasa and de finir par des postures de Yin. 

Puis je vous propose un petit tutoriel sur les chandelles, ou une pratique d'inversions libre, avant Savasana!





Et la transcription en pdf:



pratique_dermale
.pdf
Download PDF • 249KB


 


L'idée de ne pas sentir notre enveloppe corporelle quand elle n'est pas stimulée me fascine beaucoup je l'avoue.

Nous sentons les variations par rapport au neutre, mais pas le neutre.


Pouvons nous profiter et savourer le neutre? Nous ne sentons pas vraiment notre corps quand tout va bien. Nous sentons la douleur, la gêne. Nous pouvons aussi sentir le plaisir. Mais quelle est notre expérience du neutre?


Et, émotionnellement, c'est un peu pareil. Nous ressentons les émotions, mais quel est notre neutre? En dehors de la joie, la tristesse, la colère, l'extase, comment nous sentons nous quand nous sommes neutre?

Comments


bottom of page